Cherche joueurs pour du COPS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Cherche joueurs pour du COPS

Message par DIEU le Jeu 3 Sep - 16:26

Hello les jeunes, j'ai déjà un groupe de de deux joueurs pour du COPS, mais je propose quand même à deux joueurs afin de former un nouveau duo de COPS. Ce jeux se jouant par paire.

Je sais que beaucoup n'avait pas accroché mais je propose au cas où vous souhaiteriez presque 10 ans après retenter l'expérience.

Par contre je préviens  que cela demande un minimum d'effort  (choses de plus en plus rare chez nous) en terme d'apprentissage de nouvelles règles, lecture d'univers etc... la base en vrai...

Comme je le disais je j'ai déjà un duo : Olive/Hélo mais le faite d'avoir une autre équipe permet d'avancer sur des scénarios parallèle.

Voilà voilà qui est chaud ?
avatar
DIEU

Messages : 200
Date d'inscription : 09/06/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cherche joueurs pour du COPS

Message par fantasyy le Sam 12 Sep - 19:44

Les parties sont l'occasion de se voir entre potes, je trouve un peu dommage de faire des parties en micro groupes.

fantasyy

Messages : 80
Date d'inscription : 22/06/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cherche joueurs pour du COPS

Message par DIEU le Dim 13 Sep - 5:52

Moi aussi mais vu que nos planning ne correspondent pas c'est aussi le moyen de continuer nos activités rolistique !  Mais je préférerais effectivement que l'on joue tous ensemble. J'ai donné mon planning jusqu'à la fin de l'année 2015 pour information sur le Calendrier.
avatar
DIEU

Messages : 200
Date d'inscription : 09/06/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cherche joueurs pour du COPS

Message par DIEU le Ven 23 Oct - 12:30

LES COPS 

Veuillez trouvez ci-joint les extraits que vous avez demandés de l’interview donnée le 13 Décembre 2029 par Andrew Noone à la journaliste Sarah Anne Parker au cours de l'émission "Entre le bien et le mal" diffusée chaque mois sur Canal Crime. Pour toutes informations complémentaires, adressez vos requêtes en trois exemplaires et comptez un délai de cinq jours avant livraison. C'est trois jours après cette émission qu'Andrew Noone disparaissait dans des conditions qui aujourd'hui encore reste des plus mystérieuse.

Sarah Anne Parker : "Avant toute choses, je tiens à vous remercier d'avoir accepté de vous prêter à notre petit jeu de la vérité.

Adrew Noone : Je vous en prie, c'est un plaisir de pouvoir s'exprimer dans l'une des rares émissions pouvant encore se réclamer du journalisme d'investigation indépendant.

SAP : Merci. Peut-être pourriez-vous vous présenter à nos téléspectateur afin qu'il puissent mieux vous cerner.

AN : Je me nomme Andrew Noone, je suis âgé de quarante huit ans, dont vingt huit passé au seins du LAPD. AU sein de cette organisation j'ai successivement travaillé en uniforme dans la rue, puis en civil sur des affaires de drogue, de gangs et finalement de crime sexuels. Je suis à l'origine du projet COPS. J'ai finalement décidé de prendre ma retraite et de quitter de LAPD il y a six mois de cela pour des raisons d'ordre personnel.

SAP : Oui, nous reviendrons plus tard sur votre étonnante démission si vous le voulez bien. Je remarque toutefois que votre modestie n'était pas uniquement une légende et je me permettrai donc d'ajouter quelques informations utiles pour nos téléspectateurs. Vous êtes encore aujourd'hui une légende au sein du LAPD. Vous y détenez en effet le record d'arrestations et de décorations. Vous êtes non seulement à l'origine des COPS mais vous en avez ausi été le premier dirigeant. En dehors de vos activités au sein du LAPDvous êtes aussi connu des spécialistes comme étant l'un des artisans de l'indépendance, un des père fondateurs de notre toute jeune démocratie.

AN : IL y a beaucoup d'exagération dans ce que peuvent écrire certains historiens, je me suis simplement contenté de donner un petit coup de pouce aux indépendantistes et je me suis assuré que le départ du FBI de notre nouvelle patrie fasse dans les meilleurs conditions possibles.

SAP : Vous voulez dire que vous avez participé au raid qui a permis de confisquer une bonne parti de leurs fichier ainsi que les ordinateurs contenant les bases de données du programme VICAP, programme destiné à repérer les tueurs en série ?  

AN : J'ai simplement agi de manière à protéger la stabilité de notre république et mes moyens d'action était a lors ceux d'un soldat en temps de guerre plus que ceux d'un policier. Je dois d'ailleurs préciser que les fichiers du VICAP,Le programme "Miracle" qui permet de traquer les tueurs en série avec efficacité, ont été endommagé pendant l'opération et que seule une infime partie de ces informations reste exploitable.

SAP : Pourriez vous nous dire d'où vous est venue l'idée de la division COPS et quelles sont exactement ces attributions ? 

AN : Avec la disparition du FBI, il était nécessaire d'équiper notre système policier d'une division sisceptible de passer outre les querelles de factions. Trop de criminels passaient au travers des mailles du filet de la justice simplement parce que les investigateurs de la brigade des stupéfiants se montraient incapables de dialoguer et d'échanger des informations avec leurs collègues de l'anti-gang ou de la brigade financière. La sectorisation géographique et l'extention des domaines d'activités des grands criminels ne menaient qu'à une véritable guerreentre les différents services de la police. J'ai donc eu l'idée de créer une section de policer vétérans issus de différents service ayant pour attribution d'enquêter sur tous les type criminalités et sur l'ensemble du territoire de Los Angeles. Si cette aventure s'avérait un succès, le projet devait ensuite être étendu aux autre grande ville de la république. 

SAP : Nous y reviendrons. Qui étaient, et qui sont, les COPS ?

AN : Comme je vous le disais à l'origine il s'agissait de deux cents flics vétérans issus de toute les divisions du LAPD. De nos jours il ne reste plus qu'une trentaine de ces COPS d'origine, le reste de la section est tout à la fois composée de quelques vétérans, de flics "hors normes" et de jeunes loups désireux de faire leurs preuves. Si à la création, ce service était prestigieux, il sert désormais de placard au dirigeants du LAPD. Les COPS écopent aujourd'hui de toutes les affaires dont les autre service du LAPD ne veulent pas, notamment toutes les affaires dangereuse pour la carrière d'un flic amenés à bosser dessus. Aujourd'hui on peut accéder à ce service directement à la sortie d'cole de police, ou y être muté depuis un autre service que ce soit de la rue ou de division plus spécialisées telles que les stups, la criminelle...

SAP : Je crois déceler une légère amertume dans votre ton...

AN ; Mon amertume n'est pas légère. Pour de mesquine questions de jalousie des autres services envers les prérogatives des COPS, les dirigeants du LAPD ont laissé dépérir ce qui était probablement leur meilleure arme contre la gangrène criminelle qui menace Los Angeles.

SAP : Les COPS restent toutefois les flics les plus emblématiques de L.A. Et nombre de très grosses enquêtes sont résolues par des membres de ce service chaque année.

AN: Effectivement, à la grande tristesse des huiles du LAPD et des petits chefaillons des différentes sections de ce même LAPD. Si les COPS réussissent à poursuivre leur mission malgré tous les obstacles qui, officiellement ou non, sont placés sur leur chemin, c'est simplement que ce service fut à l'origine doté de pouvoirs extraordinaires et que la dévotion et la compétence de ses membres ne permettent pas détracteurs de cette division de la dissoudre comme ils rêveraient de le faire.

SAP : Cela ressemble fort à un complot, si l'on s'en tient simplement à vos propos.

AN : C'est bien ainsi que je l'entendais.

SAP : Avant d'aller plus loin revenons donc aux bases si vous le voulez bien. Comment se déroule la journée d'un COPS ? 

AN : Le service d'un COPS est découpé en trois tranches horaires : 7H00-15H00, 15H00-23H00 et 23H00-7H00. Théoriquement, un COPS est censé travailler une semaine complète, c'est à dire sept jours d'affilé en tranche un, la semaine suivante en tranche deux, la semaine suivante en tranche trois. Une fois qu'il a accompli ces trois tours de service, il dispose d'une semaine complète de repos avant de recommencer. En pratique , les COPS ont tendance à se spécialiser. Les différentes équipes d'enquêteurs vont donc s'échanger leur tour de travail, certains flic préférant travailler la nuit tandis que d'autre , souvent pour des raisons familiales, préfère les rotations de jour. De tels arrangements sont officiellement acceptés par la direction du LAPD tant que suffisamment de flics sont affectés à chaque rotation. Lors de leur prise de service , les COPS se rendent au poste central de la division pour y obtenir des nouvelles enquêtes ou avant de partir patrouiller. Il est aussi possible qu'ils prennent directement leur service dans les différents commissariats de quartiers où ils peuvent être détachés au cours de leurs enquêtes.

SAP : Je crois que le public ne sait pas bien pourquoi les COPS peuvent être rencontrés en civil ou en tenue.

AN : L'idée de base était de faire en sorte de rassurer la population en montrant des membres de cette  unité d'élite patrouiller en tenue dans les rue de la ville. C'est ma raison pour laquelle différents fournisseurs indépendants créèrent l'équipement si caractéristique des membres de cette unité. Il faut savoir que les COPS sont normalement astreints à passer la moitié de leur temps de service en uniforme. Théoriquement, lorsqu'il n'enquêtent pas sur une affaire exigeant une certaine discrétion, les COPS sont censés patrouiller en tenue, ils ont d'ailleurs dans ce cas des attributions finalement proche de celles des flics de la rue. Une fois encore la pratique a modifié les comportements. Certains COPS passent tout leur temps en tenue, il prennent alors les tours de service en tenue de certains de leurs collègues qui préfèrent passer leur temps en civil. Une telle situation n'est pas admise par les dirigeants du LAPD et les COPS qui agissent aisni sont susceptibles de payer des amendes relativement lourdes. Toutefois, en pratique, rare sont les chefs de cette division à s'émouvoir de telles pratiques tant que leurs hommes mènent à bien leurs investigations.

SAP : Les COPS sont-ils bien payés ? 

AN : Il perçoivent la même rémunération que les détectives des autres services et dépendent des même grilles de primes et d'avancement. Autant dire que, comme la plupart des flics du LAPD, ils risquent quotidiennement leur vie et ils mettent en péril leur vie de famille pour des clopinettes.

SAP : Cela peut pousser certains flics indélicats  à accepter des "pourboire" offerts par de riche criminels.

AN : Il est évident que la corruption existe au sein du LAPD comme partout ailleurs. Je pense toutefois que la division COPS, en raison de la qualité de ses membres, est certainement moins touchée par ce problème que n'importe quel autre service. Mais il ne faut pas s'y tromper, 90% des enquêtes sont résolus grâce au informateurs et il est souvent nécessaire de les payer, même si les dirigeant du LAPD s'obstinent à dire le contraire aux médias et au public. Les COPS, comme les autres enquêteurs du LAPD, sont donc obligés de se constituer un trésor de guerre non-officiel de manière à pouvoir à travailler efficacement. Au sein de la maison, tout le monde le sait et tout le monde préfère chastement fermer les yeux sur ces pratiques que j'estime légitime.

SAP : Je suis convaincue que vos propos ne plairont pas à tout le monde.

AN : Je m'en fou et je les emmerde.

SAP : ...Euh... Oui, bien sûr. Si j'ai bien compris, les COPS sont donc tout à la fois les tireurs d'élite et les brebis galeuse du LAPD.

AN : En effet. Mais ne vous y trompez pas, il ne s'agit pas de chiens fous. Ces flics sont généralement des pères et des mères de familles, des individus actifs dans des associations de quartiers. Seuls des individus psychologiquement stables parviennent à endurer le stress d'un tel travail. Il est aussi vrai que parmi les flics de la nuit on trouve un plus grand nombre d'individus moins équilibrés, mais aussi certainement plus aptes à gérer le danger accru de leur période de service.

AN : Vous nous parliez de la vie de famille des COPS, est-il facile d'être femme ou mari de flics ? 

AN : Bien sûr que non. C'est parmi les policiers que l'on compte le plus de suicides, de dépressions et de divorces. Il faut mettre cela sur le compte des horaires et le stress inhérent à ce travail. Il n'est pas facile d'être aimable avec sa femme et ses enfants lorsqu'on a passé sa journée à ramasser des cadavres de gamins violés et démembrés, lorsqu'on passe son temps avec des drogués ou des prostituées. Un flic ne cesse pas d'être un flic une fois sa journée terminée. Ce boulot vous hante jusqu'au cœur de vos rêves, dans les bras de votre femme, lorsque vous accompagnez vos enfants au parc. La plupart des enquêteurs deviennent obsédés par l'idée de capturer leurs proies. Les hautes autorités du LAPD font d'ailleurs tout leur possible pour garder secrets les chiffres de flics finissant par se réfugier dans l'alcool ou dan sla drogue pour parvenir à oublier leur job quelques heures. Autant dire que seuls les plus forts ou les plus planqués parviennent à garder une vie de famille à peu près normale. Pour finir sur ce sujet n'oubliez pas non plus que rare sont les enquêteurs qui cessent de travailler à la fin de leur rotation normale. Je connais nombre de flics qui parviennent ainsi à bosser plus de 70 ou 80 heurs par semaine, tant ils sont consumés par le besoin de résoudre leurs enquêtes afin d'apporter un peu de paix aux victimes, à leurs proches et à eux-même. Autant dire qu'il leur reste alors peu de temps pour s'occuper d'une famille. 

SAP : Et quels sont les rapport généralement entretenus entre les COPS et la population civile ? Sont-ils considérés comme des héros ou comme de simple flics ?  

AN : Ne vous y trompez oas. Les gens n'aiment pas plus les COPS que les flics. Moi-même j'ai une réaction instinctive de crainte et de défense lorsque je vois un flic, et je l'ai pourtant été durant la plus grande partie de ma vie. Il suffit que je conduise en ville et que l'espace de quelques rues j'aperçoive une même voiture de police derrière moi pour que je me demande : mais qu'est-ce que peut bien me vouloir cet enculé. Et comme je vous le disais, j'ai été un flic pendant presque trente années. ALors imaginez simplement la réaction de la plupart des citoyens normaux. Au début de ma carrière, les gens de la rue cherchaient vraiment à nous aider à résoudre nos affaires. Ils venaient témoigner, ils nous parlaient. Aujourd'hui, nos brave concitoyens restent enfermés chez eux, il éteignent les lumières et ils ferment les rideaux lorsqu'ils entendent les sirènes de police ou même celles des pompiers. Ils n'ouvrent que lorsque les ambulance arrivent, désireux de voir des tripes et du sang. Toutefois, pour être très honnête, ce sont généralement les gens qui vivent dans les quartiers les plus pauvres et dans les conditions les plus précaires qui nous aident le plus facilement à résoudre les crimes les plus odieux. Je crois que les affaires les plus dures à élucider sont celle qui gravitent au sein des milieux les plus huppés de notre belle ville.
avatar
DIEU

Messages : 200
Date d'inscription : 09/06/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cherche joueurs pour du COPS

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum